Vous ne trouvez pas réponse à vos questions ?
Contactez-nous sans plus attendre ! 

FAQ

FAQ

1) En général

Pourquoi Crédit Direct plutôt que ma banque ?

Spécialisés en tant que courtier, intermédiaire de crédit, nous travaillons avec la majorité des banques : nous sommes indépendants d’elles, ce qui nous permet d’analyser le marché pour vous, afin de vous proposer plusieurs produits, solutions et les meilleurs taux adaptés à votre demande et votre situation personnelle.

Vous ne payez rien en venant chez nous : nos conseils, l’analyse, la gestion et le suivi de votre dossier, sont totalement gratuits.

Nous offrons donc :

  • un large éventail de produits aux meilleurs taux du marché ;
  • des conseils personnalisés ;
  • un suivi et un accompagnement permanent ;
  • un service professionnel ;
  • une flexibilité d’horaire.

Plus de détail au sujet de notre société dans la rubrique « Qui sommes-nous ? »

Comment prendre contact avec Crédit Direct ?

Plusieurs possibilités sont mises à votre disposition :

 

  • par e-mail : tmd@credit-direct.be
  • par téléphone, auprès de l’agence de votre choix : coordonnées reprises dans la rubrique « nos agences »  
  • via notre site web : rubrique « ….. » 
  • en vous rendant directement dans l’agence de votre choix : coordonnées reprises dans la rubrique « nos agences »  

Comment puis-je introduire ma demande de crédit ?

Vous avez plusieurs possibilités : via notre site web, par téléphone ou en vous rendant directement auprès de l’agence de votre choix.

Qu’est-ce la Banque Nationale de Belgique (BNB) ?

La Banque Nationale de Belgique reprend, entre autres, La Centrale des Crédits aux particuliers (CCP) qui a été créée afin de lutter contre le surendettement : elle mentionne tous les crédits conclus dans un but « privé » par des personnes physiques, mais également les défauts de paiements se rapportant à ces mêmes crédits. Les prêteurs doivent obligatoirement la consulter avant d’octroyer un crédit afin de vérifier la solvabilité et la situation financière exacte du demandeur.  

2) Le prêt à tempérament

Qu’est-ce qu’un prêt à tempérament ?

Le crédit à tempérament est généralement appelé « prêt personnel » ou « crédit à la consommation »

 

Il s’agit d’un crédit à court terme (généralement de 2 à 10 ans) vous permettant de disposer RAPIDEMENT et SIMPLEMENT d’une somme d’argent afin de réaliser TOUS VOS PROJETS personnels.   

 

Vous pouvez choisir le montant que vous souhaitez, la durée et la formule suivant vos besoins et votre situation personnelle.

 

Le taux (TAEG) et la mensualité sont fixes, donc ne changent pas pendant toute la durée de votre contrat : vous ne risquez donc aucune mauvaise surprise dans votre budget mensuel.  

Quels sont les différentes formules possibles en prêt à tempérament ?

Plusieurs formules sont envisageables suivant le but de votre demande et de votre situation personnelle. Le taux varie également en fonction du produit (contactez-nous pour plus de précisions)

 

  • Travaux / rénovation / énergie : si vous êtes propriétaires, effectuez des travaux, de la rénovation ou l’investissement dans l’économie d’énergie au sein de votre habitation (exemples : cuisine équipée, salle de bain, véranda, châssis, terrasse, chaudière, sanitaires, alarme, piscine, panneaux solaires, etc.)
  • Financement véhicule neuf / occasion / leasing : destiné à l’achat d’un(e) voiture, moto, camion, camionnette, caravane, mobilhome, etc.
  • Regroupement de crédits : cette formule vous permet d’alléger vos charges mensuelles en rassemblant vos prêts, ou certains d’entre eux (y compris les ouvertures de crédits) Si vous le souhaitez, vous pouvez demander une somme d’argent supplémentaire en votre faveur, sans devoir la justifier.
  • (Afin d’évaluer si l’opération est avantageuse pour vous, il est toujours préférable de nous contacter pour que nous puissions vous conseiller suivant votre situation personnelle, et vous remettre une simulation)
  • Personnel / tous motifs : prêt à tempérament « classique », sans but particulier, pour vous aider à réaliser tous vos projets (exemples : achat de mobilier, mariage, voyage, frais scolaires, factures, dette privée, aide à la famille, frais d’hôpital, mazout de chauffage, etc.)

Depuis le 01/04/2017, le produit « frais de notaire » (financement des frais liés à l’achat d’un bien immobilier, les droits de succession immobilier ou l’acompte pour l’achat d’un bien immobilier)  est soumis à la loi du prêt hypothécaire, mais sans prise d’hypothèque sur le bien immobilier (détail complet via ce lien)

Qu’est-ce que le Taux Annuel Effectif Global (TAEG) ?

Il désigne le coût total de votre crédit sur une base annuelle. Calculé en incorporant tous les éléments du coût de l’emprunt, il prend en considération la durée du crédit, le paiement du capital ainsi que des intérêts, mais aussi les frais supplémentaires éventuels (frais de dossier, gestion, etc.) C’est la loi qui détermine les frais qui doivent être inclus dans le TAEG, mais aussi le taux maximum légal à ne pas dépasser.

 

Le taux varie en fonction de la forme du crédit (prêt à tempérament, ouverture de crédit, etc.) du montant emprunté et de la durée du crédit : il vous permet de mesurer le coût total de l’emprunt que vous souscrivez.

 

En crédit à tempérament, le taux sera toujours fixe.

 

Quelle est la différence entre le Taux Annuel Effectif Global (TAEG) et le Taux Débiteur Fixe ?

Il n’y a pas de différence : étant donné que le TAEG représente le coût réel d’un crédit, il n’y a donc pas de frais supplémentaires à ajouter.

Dans quel délai avons-nous la réponse à notre demande ?

La décision est très rapide : il faut compter, généralement, un maximum de 24 heures à partir du moment où nous avons toutes les informations nécessaires pour l’introduction de votre dossier.  

 

En cas d’accord, quel est le délai pour disposer de l’argent ?

Une fois que le dossier est signé et en ordre, il faut compter le temps d’un virement bancaire.

Dois-je payer des frais de dossier ?

Non, il n’y a aucun frais en crédit à tempérament. Vous devez juste payer les mensualités établies dans le contrat.

Quand vais-je commencer à rembourser mes mensualités ?

La date de la première échéance est établie en fonction de la date de signature de votre contrat : vous commencez à rembourser un mois après. Une fois fixée, la date des remboursements reste identique pendant toute la durée du crédit et ne peut être modifiée.   

 

Puis-je rembourser la totalité de mon crédit avant la fin du contrat ?

Évidemment, vous avez le droit de le rembourser quand vous le souhaitez. Nous vous conseillons de nous contacter afin de connaître le solde restant dû exact qui est calculé sur capital restant dû, et auquel il faut ajouter l’indemnité de réemploi (variable suivant la date de réalisation du contrat et suivant la date de remboursement anticipé)  

 

Puis-je conserver mes comptes à ma banque pour obtenir un crédit ?

Oui, rien ne change pour vous.

Est-ce que je peux choisir la durée de mon crédit ?

Elle peut varier de 24 mois et 120 mois suivant le produit que vous désirez mais également suivant le montant que vous souhaitez emprunter.

Que signifie le terme « co-emprunteur » ?

Il s’agit d’une garantie complémentaire qu’une ou plusieurs personne(s) apporte(nt) en signant avec vous le crédit : il arrive parfois qu’un dossier soit refusé mais accepté avec la signature d’un co-emprunteur.

 

Cette personne ne doit pas forcément avoir un lien direct avec vous et doit être dans la possibilité de pouvoir obtenir un crédit (exemple : pas de fichage auprès de la Banque Nationale, ne pas être endetté, etc.)  

 

Il est important de spécifier que le(s) co-emprunteur(s) s’engage(nt) au même titre que vous en signant le contrat de crédit : en cas de défaut de paiement, l’organisme prêteur exigera le remboursement de la dette auprès de chacun d’entre vous. 

Je suis marié : puis-je faire un crédit à mon nom seul ?

Uniquement si vous avez un contrat de séparation des biens. Dans le cas contraire, vous avez l’obligation de signer avec votre époux(se)

Je suis séparé : est-ce possible de faire un crédit ?

Uniquement si vous êtes domicilié à une adresse différente de votre époux(se). Dans le cas contraire, vous êtes dans l’obligation de signer avec lui(elle) sauf si vous possédez un contrat de séparation des biens.  

Faut-il habiter en Belgique pour obtenir un prêt ?

Il faut être domicilié en Belgique ou au Grand-Duché de Luxembourg.

Faut-il obligatoirement être de nationalité belge pour obtenir un prêt ?

Non, toutes les personnes de nationalité étrangère peuvent faire un crédit : il faut juste posséder un document d’identité belge définitif (exemples : carte de type B, E, F+, etc.) 

 

Pour le Grand-Duché de Luxembourg : un document d’identité luxembourgeois (exemples : carte de séjour, attestation d’enregistrement, etc.)

Dans le cadre d’un financement auto, est-il possible d’emprunter plus que le prix d’achat du véhicule ?

Oui, vous avez la possibilité de financer jusqu’à 110% du prix d’achat.

Puis-je obtenir un financement auto si j’achète le véhicule auprès d’un particulier ?

Oui, vous avez le choix entre garage et particulier.

Je désire regrouper plusieurs crédits : qui va s’occuper de rembourser les soldes des crédits ?

Nous nous chargeons d’effectuer tous les remboursements, vous ne devez rien faire sauf arrêter les ordres permanents/domiciliations une fois le paiement effectué.  

Je suis fiché à la Banque Nationale : ai-je la possibilité d’obtenir un crédit à tempérament pour acheter une voiture ?

Malheureusement, non. Vous devez patienter un an après l’apurement de votre dette avant d’introduire une nouvelle demande.

(Si vous êtes propriétaires, nous avons peut-être des solutions pour vous aider. Dans ce cas, prenez contact avec nous afin que nous puissions vous conseiller suivant vos besoins et votre situation personnelle)

Je suis en médiation de dettes, en guidance budgétaire ou sous administration provisoire : ai-je la possibilité d’obtenir un crédit à tempérament pour acheter une voiture ?

Malheureusement, non. Vous devez patienter le temps que la situation soit totalement réglée, terminée, afin d’introduire une nouvelle demande.

Je suis résident au Grand-Duché de Luxembourg et j’y travaille également : est-il possible d’obtenir un crédit à tempérament (personnel) ?

Oui, c’est possible du moment que vous possédez un document d’identité Luxembourgeois (exemples : carte de séjour, attestation d’enregistrement, etc.)

Indépendant depuis un an, ai-je la possibilité d’obtenir un prêt à tempérament ?

Oui, c’est envisageable. Cela dépend de plusieurs critères, c’est pourquoi nous vous invitons à prendre contact avec nous afin que nous puissions évaluer, ensemble, les possibilités suivant votre situation personnelle.

Je rencontre des difficultés pour rembourser les mensualités de mon (mes) crédit(s), que dois-je faire ?

Dans ce cas, prenez contact avec nous le plus rapidement possible, afin que nous puissions vous conseiller et trouver, ensemble, la solution la plus adéquate à votre situation.

 

Effectivement, nous avons des possibilités à vous proposer mais celles-ci varient d’un cas à l’autre et s’il y a du retard, ou pas, dans le paiement des échéances. Parfois, nous ne savons rien faire ce qui signifie que vous devez continuer de payer et vous mettre le plus rapidement possible à jour, si ce n’est pas le cas. D’autres fois, nous pouvons trouver une solution mais, dans votre intérêt, vous devez agir rapidement. C’est pour cela que nous vous conseillons, dès le 1er mois de retard, de nous contacter. Attention car il y a fichage, auprès de la Banque Nationale de Belgique, dès 3 mois de retard (= total de 3 mensualités impayées)            

3) Le prêt hypothécaire

Qu’est-ce qu’un prêt hypothécaire ?

Le crédit hypothécaire est un crédit à long terme, destiné à financer un bien immobilier en vue de devenir propriétaire (achat / construction) mais également au refinancement d’un crédit hypothécaire existant et à la réalisation de travaux supplémentaires (rénovation / transformation)

 

Le passage chez le notaire est obligatoire car des actes doivent êtres conclus entre la banque qui prête l’argent et la personne qui emprunte : la somme d’argent demandée est souvent importante, ainsi que le délai de remboursement (maximum 30 ans) ce qui implique une prise de garantie(s) de la part du créancier en prenant une hypothèque sur le bien (dans le cas ou il y aurait des problèmes dans le remboursement du crédit)     

 

Comme pour le prêt à tempérament, vous remboursez vos charges de crédit mensuellement. Un taux (TAEG) a été établi ainsi qu’une mensualité de départ : en fonction de la formule et du produit que vous avez obtenu, ces derniers peuvent soit être fixe, soit être revus à la hausse, ou la baisse, suivant le marché.       

 

Concernant le montant à emprunter, il dépend de la valeur du bien, mais aussi de votre projet et de votre capacité de remboursement (vos charges ne doivent pas, en principe, dépasser 40% à 45% de vos revenus)  

Quels sont les différents produits et différentes formules possibles ?

Il existe plusieurs types de crédit habitation :

 

  • le crédit est généralement remboursable par amortissement (généralement le plus économique et le plus conseillé) ;
  • un crédit à terme fixe peut être proposé à l’emprunteur qui a la possibilité de rembourser en une fois le capital emprunté via reconstitution des primes capitalisées par un contrat d’assurance groupe, un placement mobilier ou tout autre moyen. Seuls les intérêts sont payables mensuellement ;
  • plus rarement, pour des emprunteurs désireux de vendre un immeuble à court terme, le crédit « bullet » offre la possibilité d’une franchise totale de remboursement si le capital exigible est remboursé en un seul versement à la vente de l’immeuble.

 

Pour le crédit remboursable par amortissement, l’emprunteur a la possibilité d’un remboursement par mensualités constantes (mensualités identiques durant toute la durée du crédit) ou par amortissements constants du capital. 

Si des travaux sont financés par le crédit, l’emprunteur peut bénéficier d’une franchise de remboursement en capital totale ou partielle jusqu’à la fin des travaux.

 

Plusieurs formules de crédit sont possibles. Le taux varie également en fonction du produit (contactez-nous pour plus de précisions)

 

  • soit à taux fixe (privilégiez cette option lorsque les taux sont bas) ;
  • soit variable avec révision annuelle, triennale ou quinquennale du taux et une adaptation de taux possible limitée à 2, 3 ou 5 % du taux initial sur la durée restante; le taux ne peut néanmoins être plus que doublé par rapport au taux initial; en cas de combinaison d’une formule à taux variable avec une option «accordéon », l’emprunteur peut conserver une mensualité fixe si la durée du crédit est adaptée suivant la hausse ou la diminution du taux ;

soit semi-fixe avec révision de taux possible après 10 ou 12 ans.

 

Vous avez également la possibilité de souscrire un crédit « frais de notaire » afin de financer les frais de liés à l’achat d’un bien immobilier : il s’agit d’un crédit soumis à la loi du prêt hypothécaire, mais sans prise d’hypothèque sur le bien immobilier (détail complet via ce lien)

Qu’est-ce que le « Taux nominal annuel » (appelé également « taux débiteur fixe ») ?

Il désigne le coût total de votre crédit sur une base annuelle. Calculé en incorporant tous les éléments du coût de l’emprunt, il prend en considération la durée du crédit, le paiement du capital ainsi que des intérêts. C’est la loi qui détermine les frais qui doivent être inclus dans le TAEG, mais aussi le taux maximum légal à ne pas dépasser.

 

Le taux varie en fonction de la forme du crédit (prêt à tempérament, ouverture de crédit, etc.) du montant emprunté et de la durée du crédit : il vous permet de mesurer le coût total de l’emprunt que vous souscrivez.

 

En crédit à hypothécaire, le taux peut être fixe ou variable suivant la formule choisie.

 

Qu’est-ce que le « Taux Annuel Effectif Global » (TAEG) ?

A partir du 01/04/2017, le Taux Annuel Effectif Global (TAEG) devra apparaître sur tous les documents importants remis dans le cadre d’une demande de crédit hypothécaire.

 

Attention de ne pas confondre avec le « Taux nominal annuel » (appelé également « taux débiteur fixe ») qui correspond au taux réel de votre mensualité !

 

De quoi s’agit-il ?

 

Le TAEG est communiqué à titre informatif, et reflète le coût total d’un crédit, exprimé sur base annuelle, tenant compte de tous les frais liés à la conclusion du contrat de crédit, que ces frais soient à payer à la société de crédit, ou à un tiers, et pour autant qu’ils soient connus au moment de l’offre.

 

Il comprend donc :

  • Les intérêts débiteurs
  • l’assurance incendie
  • l’assurance solde restant dû
  • les frais d’expertise
  • les frais de dossier
  • les frais d’hypothèque lié à l’acte de crédit (hors frais d’honoraires du notaire)

 

Si, à un certain moment du processus de demande de crédit, nous ne possédons pas toutes les informations nécessaires pour déterminer les différents frais à prendre en compte dans le TAEG, nous ferons appel à des hypothèses basées sur un dossier représentatif de notre portefeuille. On parlera alors « d’exemple représentatif ».

En pratique

 

Tout au long du processus de demande de crédit, vous êtes susceptibles d’avoir trois TAEG différents :

  • « TAEG » déterminé sur base d’un exemple représentatif (repris sur une feuille tarifaire, une simulation hypothécaire, etc.)
  • « TAEG temporaire » déterminé sur base de simulations des assurances solde restant dû et d’un montant par défaut pour l’assurance incendie (document «ESIS » temporaire)
  • « TAEG définitif » déterminé sur base des offres d’assurances solde restant dû et du contrat d’assurance incendie (document « ESIS » définitif, offre, acte)

 

Le TAEG est un critère supplémentaire pour comparer différentes offres, MAIS le TAEG le plus bas de signifie pas qu’il s’agit du meilleur choix pour vous !

Document ESIS

Ce document a pour but de permettre au client de comparer les offres des différentes banques, sur base d’un document commun : il s’agit d’un document obligatoire reprenant, en détail, toutes les modalités du crédit.

Quel est le délai pour la passation des actes chez le notaire ?

Entre la signature du compromis de vente et la signature de l’acte notarié, il y a un délai de maximum 4 mois. Ce délai peut-être plus court si le notaire a pu obtenir le résultat des recherches administratives nécessaires à la rédaction de l’acte, et si votre dossier est complet auprès de l’institution financière. Toutefois, habituellement, le délai est en moyenne de 2 mois.

Puis-je choisir mon notaire ?

Oui, il n’y a aucune obligation.

Qu’est-ce qu’un compromis de vente ?

Dès qu’un accord a été établi au niveau du prix et des conditions de vente, un compromis de vente est signé entre le vendeur et l’acheteur, afin de conclure la vente. Une fois le compromis signé, aucune des parties ne peut changer d’avis. Ce document est très important et doit être rédigé avec beaucoup de vigilance. 

 

Généralement, le compromis est soumis aux conditions suspensives suivantes :

« La présente vente est conclue et acceptée sous la condition que l’acquéreur obtienne un emprunt hypothécaire d’un montant qui ne pourra excéder le prix, au taux d’intérêt moyen du marché. L’acquéreur s’engage à faire toutes les démarches normales pour obtenir cet emprunt. Si le prêt demandé est refusé, l’acquéreur devra en informer le vendeur par lettre recommandée postée dans un délai de quatre semaines suivant la signature de la présente convention. »

Qu’est-ce que la quotité ?

La quotité d’un prêt hypothécaire s’exprime en pourcentage et correspond à la valeur du prêt hypothécaire par rapport à la valeur estimative du bien immobilier qui est donné en garantie via la prise d’hypothèque. Plus la quotité est basse, plus le taux sera intéressant.

Comment sont calculés les frais de notaire et quand dois-je les payer ?

Dans le domaine immobilier, les frais de notaire sont habituellement liés à l’acquisition d’un immeuble et à l’octroi d’un crédit hypothécaire. Ils sont généralement établis suivant deux types :

 

– acquisition d’un immeuble : désignent à la fois les droits d’enregistrement à payer à l’état, les honoraires du notaire et, s’il y a un crédit hypothécaire, les frais d’hypothèque relatifs à l’inscription hypothécaire auprès du bureau des hypothèques.

 

– octroi d’un crédit hypothécaire (hors achat) : dans ce cas ci, il s’agit des frais d’hypothèque relatifs à l’inscription hypothécaire auprès du bureau des hypothèques, et les honoraires du notaire.

 

Les frais de notaire sont à payer lors du passage chez le notaire pour la signature des actes.

 

En Wallonie, les frais varient suivant le montant du revenu cadastral du bâtiment : les droits d’enregistrement sont de 6 % si le revenu cadastral est inférieur à 745 € et de 12,5 % si celui-ci est supérieur à 745 € (exception pour les crédits sociaux : 5% si le revenu cadastral est inférieur à 745 €)

 

Le même principe est appliqué en Flandre : les droits d’enregistrement sont de 5 % si le revenu cadastral est inférieur à 745 € et de 10 % si celui-ci est supérieur à 745 €.

 

Dans la région de Bruxelles-Capitale, par contre, c’est 12,5 % pour tout le monde, avec un abattement des droits d’enregistrement sur les premiers 60.000 €, voire 75.000 € si l’immeuble est situé dans une zone à forte pression immobilière.

 

Cependant, il existe parfois des cas spécifiques : dans ce cas, consultez-nous.

Je n’ai pas la possibilité de payer les frais de notaire ou d’apporter la différence d’argent suivant les conditions d’octroi de la société de crédit : avez-vous des solutions à me proposer ?

Oui, nous pouvons vous proposer un crédit « frais de notaire » afin de financer les frais de liés à l’achat du bien immobilier : il s’agit d’un crédit soumis à la loi du prêt hypothécaire, mais sans prise d’hypothèque sur le bien immobilier (détail complet via ce lien)

 

Nous pouvons aussi obtenir un accord pour un prêt hypothécaire total via un crédit social si le revenu cadastral est inférieur à 745 €

Qu’est-ce qu’une attestation fiscale de base ?

Ce document vous est remis une seule fois par l’organisme de crédit (dans le courant de l’année suivant l’année de la passation des actes notariés) il est donc très important de conserver cette attestation car elle est la preuve que votre crédit est déductible fiscalement : elle renseigne le montant de votre crédit qui correspond à des buts / des dépenses fiscalement déductibles.

 

En cas de refinancement d’un crédit hypothécaire initial ayant permis l’acquisition de votre maison familiale, il est important de l’avoir afin de vous permettre la continuité de la déduction fiscale pour votre nouveau prêt hypothécaire. 

Je rencontre des difficultés pour rembourser les mensualités de mon (mes) crédit(s), que dois-je faire ?

Dans ce cas, prenez contact avec nous le plus rapidement possible, afin que nous puissions vous conseiller et trouver, ensemble, la solution la plus adéquate à votre situation.

 

Effectivement, nous avons des possibilités à vous proposer mais celles-ci varient d’un cas à l’autre et s’il y a du retard, ou pas, dans le paiement des échéances. Parfois, nous ne savons rien faire ce qui signifie que vous devez continuer de payer et vous mettre le plus rapidement à jour, si ce n’est pas le cas. D’autres fois, nous pouvons trouver une solution mais, dans votre intérêt, vous devez agir rapidement. C’est pour cela que nous vous conseillons, dès le 1er mois de retard, de nous contacter. Attention car il y a fichage, auprès de la Banque Nationale de Belgique, dès 3 mois de retard (= total de 3 mensualités impayées)           

Je désire racheter mon crédit hypothécaire : le nouveau crédit sera-t-il déductible fiscalement ?

Si votre crédit hypothécaire d’origine était déductible, vous conservez les avantages fiscaux liés à celui-ci. 

En prêt hypothécaire, quelles sont les différences entre le crédit « social » et le crédit « classique » ?

Le crédit social est une forme de crédit spécialement conçue par la Région Wallonne pour aider les ménages à faibles et moyens revenus à acheter et/ou rénover leur première habitation en Wallonie en finançant aussi les frais de notaire lorsqu’il s’agit d’une maison modeste. Les conditions d’octroi sont nombreuses mais abordables pour tout le monde (exemple : le logement choisi doit avoir une valeur vénale inférieure à 205.000€) Consultez-nous pour plus de précisions et conseils.

Je suis propriétaire en Belgique et je désire acheter une seconde résidence à l’étranger : est-ce possible et sous quelles conditions ?

Oui, vous pouvez acheter une seconde résidence à l’étranger si vous hypothéquez votre bien en Belgique, dont vous êtes le plein propriétaire. La quotité d’emprunt sera limitée à 85 % de la valeur vénale du gage en Belgique. Ces achats ne sont possibles que pour les pays suivants : Allemagne, Danemark, Espagne, France, Grand-Duché de Luxembourg, Grèce, Italie, Royaume-Uni, Pays-Bas et Portugal (pour le Maroc, la Turquie ou autres pays : il y a également des possibilités. Consultez-nous)

 

Si vous ne remplissez pas ces conditions, nous avons des possibilités en prêt à tempérament : prenez contact avec nous afin que nous puissions vous conseiller suivant vos besoins et votre situation personnelle.

Un crédit hypothécaire est-il possible lorsque j’achète via une vente publique ?

Oui, c’est possible mais il faut avoir obtenu au préalable l’accord définitif de la banque avant la séance de vente car il n’est pas possible d’acheter avec une condition suspensive de crédit. Il faut être en mesure de payer les frais de notaire et d’acte en fonds propres endéans les 5 jours (plus de 5 jours s’il y a un accord préalable chez le notaire) Attention que les frais d’enregistrement sont plus élevés que les frais classiques : la moyenne varie de 17% à 20% du montant de la vente publique définitive. 

Puis-je faire un crédit hypothécaire pour une vente en viager ?

Oui, si vous pouvez offrir un autre bien en garantie. En effet, le bien acheté en viager sera mis en hypothèque en faveur du vendeur, et ne pourra donc pas être mis en garantie pour la banque.

 

Si vous n’êtes pas propriétaire, c’est possible également mais à condition que les vendeurs interviennent et signent à l’acte comme constituants de gage jusqu’à leurs décès.

Je suis fiché, non régularisé, à la Banque Nationale et je ne suis pas propriétaire : ai-je la possibilité d’obtenir un crédit hypothécaire ?

Non, il vous faudra régulariser le retard de paiement et attendre un an après la date de régularisation pour pouvoir envisager un crédit hypothécaire.

Je suis fiché, non régularisé, à la Banque Nationale, et je suis propriétaire de ma maison : ai-je la possibilité de regrouper tous mes crédits, y compris mon prêt hypothécaire ?

Oui, il existe des solutions sous certaines conditions et pour une quotité de maximum 80 % de la valeur vénale de votre immeuble : consultez-nous sans tarder.

En instance de divorce, je souhaite garder le bien familial que j’ai toujours en commun avec mon ex : est-ce possible en finançant également la soulte que je dois lui payer et sous quelles conditions ?

Oui, c’est possible : cela dépendra de la valeur du bien, de votre solvabilité et de votre capacité de remboursement. Le nouveau prêt hypothécaire peut reprendre le solde éventuel du prêt restant et financer la soulte due à votre ex-conjoint, les frais de cession et d’acte de crédit. Néanmoins, l’acte de divorce devra être retranscrit dans les registres de l’état civil avant de pouvoir signer seul l’acte du nouveau crédit.

J’ai un contrat à durée indéterminée depuis un an, un salaire net de 1650€/mois et aucun crédit en cours : puis-je obtenir un crédit hypothécaire et pour quel montant ?

Si vous avez un apport pour les frais de notaire, vous pourriez envisager un crédit hypothécaire d’un montant maximum de 163.440 € remboursable en 300 mensualités de 746,25 € à taux fixe (Taux nominal annuel = 2,69 %)*. 

 

Sans apport pour les frais de notaire, nous pouvons vous proposer un prêt total via le crédit social, si vous remplissez les conditions d’octroi. Celles-ci sont nombreuses mais abordables pour tout le monde (exemple : le logement choisi doit avoir une valeur vénale inférieur à 205.000€) Consultez-nous pour plus de précisions et conseils.

 

Sinon, nous devrions vous proposer un prêt à tempérament à taux réduit pour financer ceux-ci. Votre capacité d’emprunt serait dès lors limitée à l’achat d’une maison de 115.000 € à financer comme suit : d’une part, un prêt à tempérament de 15.0001 € en 84 mensualités de 216,31 € et, d’autre part, un crédit hypothécaire en 300 mensualités de 524,76 € à taux fixe*.

Nous sommes un jeune couple, avec deux emplois stables, nos salaires net sont de 1350€/mois et 1700€/mois, nous n’avons aucun crédit en cours : pouvons-nous obtenir un crédit hypothécaire et financer les frais de notaire, quelques travaux et les assurances solde restant dû ?

Oui, certainement. Dans le cas ou vous ne pourriez pas bénéficier d’un crédit social, seuls les frais de notaire devraient être financés séparément via un crédit à la consommation à taux réduit sur une durée de 10 ans maximum. Les travaux et assurances solde restant dû peuvent être intégrés dans le crédit hypothécaire d’une durée de 30 ans maximum; tout dépend du prix de l’achat au départ et du montant des travaux nécessaires.

J’ai 50 ans, un contrat à durée indéterminée depuis 17 ans, un salaire net de 1950€/mois et un crédit en cours de 250€/mois : puis-je obtenir un crédit hypothécaire et pour quel montant ?

Oui, certainement. Sans apport pour les frais de notaire, votre capacité d’emprunt serait limitée à l’achat d’une maison de 120.000 €, à rembourser comme suit : d’une part, un crédit hypothécaire de 120.000 € remboursable en 300 mensualités de 547,57 € à taux fixe (Taux nominal annuel = 2,69 %)* et, d’autre part, un prêt à tempérament à taux réduit pour les frais de notaire, en 84 mensualités de 216,31 €.

Propriétaire depuis 5 ans, j’ai un crédit hypothécaire avec un taux de 5 % et réalisé sur une durée de 25 ans : est-ce possible de le refinancer tout en continuant de bénéficier d’une déduction fiscale ?

Oui, certainement. Si vous refinancez le tout sur la durée restante de votre crédit, vous maintenez le régime de déduction fiscale dont vous bénéficiez jusqu’ici.

Je suis propriétaire d’un bien dont la valeur vaut le double du solde de mon prêt hypothécaire et j’ai 4 crédits en cours en plus : puis-je tous les regrouper en un seul crédit hypothécaire tout en conservant une déduction fiscale ?

Bien sûr ! Vous pourrez regrouper tous vos crédits en un seul crédit hypothécaire et conservez la déductibilité fiscale liée à votre prêt hypothécaire initial, pour autant que le solde actuel de ce prêt hypothécaire représente au moins 50 % du montant total du nouveau crédit et que l’on puisse prouver par l’attestation d’immunisation fiscale unique que ce prêt est bien déductible fiscalement. 

J’ai un contrat à durée indéterminée depuis 10 ans, mon employeur se situe en Allemagne, mon salaire net est de 2500€/mois et je n’ai aucun crédit : puis-je obtenir un crédit hypothécaire et pour quel montant ?

Oui, si vous êtes domicilié en Belgique et que votre employeur se situe en Allemagne, vous pouvez, normalement, obtenir un crédit hypothécaire pour un achat en Belgique, à concurrence de maximum 100% du prix de l’achat. Les frais de notaire devront être réglés sur fonds propres (si vous n’en avez pas, nous pouvons vous proposer un prêt à tempérament avec un taux réduit, si votre capacité de remboursement le permet)

 

Avec un salaire net de 2500 €/mois, le montant maximum de crédit possible serait de 230.000 € à rembourser en 300 mensualités de 1.250 €/mois (Taux nominal annuel fixe = 4,35 %)*

Indépendant depuis un an, ai-je la possibilité d’obtenir un prêt hypothécaire ?

Vous pourrez obtenir un prêt hypothécaire à partir du moment où vous pourrez fournir un premier avertissement extrait de rôle où l’on voit apparaître vos revenus nets en qualité d’indépendant. Si vous n’avez qu’un an d’ancienneté comme indépendant, la signature du conjoint ou d’une tierce personne salariée est indispensable à condition qu’il ou elle intervienne dans l’acte d’achat également.

Je suis indépendant et je désire acheter un bien au nom de ma société : un crédit hypothécaire « professionnel » est-il envisageable et sous quelles conditions ?

Oui, un crédit hypothécaire « professionnel » est envisageable jusqu’à 100 % de la valeur vénale de l’immeuble suivant l’usage que vous souhaitez en faire (commerce, location d’appartements….), à condition que votre société ait au moins 2 ans d’activité et que l’on puisse prouver sa capacité de remboursement à l’aide d’un premier bilan publié et/ou des résultats d’exploitation. 

 

L’avertissement extrait de rôle en matière de revenus étant le seul document pouvant prouver vos revenus, il sera également indispensable. Dans la plus part des cas, les banques exigent la signature du gérant ou administrateur(s) comme caution.

Je suis locataire et je souhaite acquérir une immeuble de rapport : ai-je la possibilité d’obtenir un crédit hypothécaire et y a-t-il des conditions particulières ?

Oui, vous pourrez obtenir un crédit hypothécaire à concurrence maximum 85 % de la valeur vénale de l’immeuble : vous devrez régler en fonds propres les frais de notaire et 15 % du prix de l’achat.

Je suis devenu propriétaire de ma maison récemment : puis-je envisager l’achat d’un immeuble de rapport et sous quelle conditions ?

Si vous êtes devenu propriétaire récemment de votre maison, vous pourrez obtenir un nouveau crédit pour l’achat d’un immeuble de rapport jusqu’à 100 % de la valeur vénale de cet immeuble, à condition de disposer des revenus actuels et locatifs futurs suffisants. Néanmoins, afin d’augmenter vos chances d’acceptation pour ce nouveau projet, nous vous conseillons d’attendre que votre premier crédit ait au moins 6 mois d’ancienneté.

Je possède déjà un immeuble de rapport et je souhaite investir dans un second bien de rapport : est-ce possible et quelles sont les conditions ?

Oui, bien sûr, c’est possible. Si vous louez votre premier immeuble depuis au moins 12 mois et que vous pouvez démontrer que les revenus locatifs suffisent  pour rembourser les charges du crédit, vous pourrez obtenir un crédit pour un second bien de rapport jusqu’à 100 % de sa valeur vénale. Dans certains cas, il se peut que votre immeuble actuel soit mis en garantie afin d’obtenir le crédit pour le second bien que vous souhaitez acheter.    

Nous sommes un couple et nous avons tous les deux 40 ans, nous désirons faire construire la totalité de la maison via un entrepreneur : pouvons-nous l’envisager en finançant l’achat du terrain ?

Oui, bien sûr, vous pouvez faire financer l’achat du terrain, la totalité de la construction TVA comprise, les frais de raccordement et d’architecte. Seuls les frais d’achat du terrain et d’acte de prêt hypothécaire devraient être réglés sur fonds propres ou par un prêt à tempérament séparé si votre capacité de remboursement le permet.

Nous sommes un couple et nous avons tous les deux 40 ans, nous désirons construire le gros œuvre de la maison nous-mêmes : pouvons-nous l’envisager en finançant l’achat du terrain ?

Ca dépend, les auto-constructions (dont les emprunteurs s’occupent eux-mêmes du  gros-œuvre) ne sont acceptées que jusqu’à 85 % de la valeur vénale estimée de l’immeuble, une expertise devant confirmer votre budget prévisionnel et le plan détaillé de libération des tranches. Vous devriez donc soit disposer d’une garantie immobilière complémentaire soit injecter des fonds propres pour l’achat du terrain. 

Nous sommes un jeune couple et nous voulons construire sur le terrain que nous possédons déjà : avons-nous la possibilité de financer la construction en incluant le solde du crédit que nous avons fait pour le terrain ?

Oui, le nouveau crédit hypothécaire permettra de reprendre le solde du crédit du terrain et financer la construction TVA comprise jusqu’à 100 % de la valeur vénale estimée de l’immeuble terminé.

Je suis résident au Grand-Duché de Luxembourg et j’y travaille également avec un contrat à durée indéterminée : est-il possible d’obtenir un crédit hypothécaire pour un achat en Belgique ?

Oui, il vous est possible d’obtenir un crédit pour un achat en Belgique à concurrence de 100 % du prix de l’achat. Seuls les frais de notaire devront être réglés sur fonds propres (si vous n’en avez pas, nous pouvons vous proposer un prêt à tempérament avec un taux réduit, si votre capacité de remboursement le permet)

Je suis résident au Grand-Duché de Luxembourg et j’y travaille également avec un contrat à durée indéterminée : est-il possible d’obtenir un crédit hypothécaire pour un achat au Grand Duché de Luxembourg ?

Oui, il vous est possible d’obtenir un crédit pour un premier achat au Grand Duché de Luxembourg à concurrence de 100 % de la valeur de l’immeuble en vente publique forcée (ou 80 % de sa valeur vénale). La différence devra être réglée par des fonds propres (si vous n’en avez pas, nous pouvons vous proposer un prêt à tempérament avec un taux réduit, si votre capacité de remboursement le permet)

Vous n’avez pas trouvé réponse à votre question : contactez-nous ! 

Plusieurs possibilités sont mises à votre disposition : par e-mail tmd@credit-direct.be , par téléphone, auprès de l’agence de votre choix (nos agences) ou  via notre site web.

* Taux moyen calculé au 10/06/2016.

ATTENTION les informations mentionnées ci-dessus sont informatives et communiquées sous réserve de changement des taux, des conditions et d’acceptation de votre dossier par nos partenaires financiers.